Back

Aljoscha

A notion of Cosmic Teleology, Sala Santa Rita, Roma, 2015

Eradication of suffering II

Dans le poème homérique, Ulysse est amené à passer les portes du Soleil pour accéder au pays des Rêves et emprunter le sentier de la Connaissance. À force de plonger dans ce rêve prophétique apparaît l’Elysée ; l’Utopie.

Ici, le rêve crée un futur qui semble hors d’atteinte ; il semble irréel, mais de temps en temps point une vision du futur : le rêve précède la connaissance ; la vision précède la création en philosophie, en art ou dans le domaine de la science.

L’artiste ukrainien Aljosha combine sa vision de la création d’une vie de formes artificielles avec la connaissance des recherches en biologie de synthèse. Leurs formes esthétiques en font des créatures imaginaires, mais qui semblent incarner une forme d’origine organique susceptible d’être produite dans un futur proche par le génie de la biologie de synthèse que l’artiste désigne par ce terme néologique : Bioïsme.

Suspendu dans cette église de Beauvechain, cet organisme (Un nuage ? Un ange ?) pourra-t-il combler l’attente du vivant (la Résurrection) dont le programme architectural définit depuis des siècles les lignes de force ?

Mécénat : anonyme

www.aljoscha.org


43
Église Saint-Sulpice
Place Communale 3
Beauvechain