Back

Frédéric Fourdinier

23
Chez Nelly Bruneel
Ferme du Rond-Chêne
Rue du Culot 58
Tourinnes-la-Grosse


Metastability, Intricacy project, 2014. Installation à Oujda–Jerada (Maroc), réalisée dans le cadre du Festival « Orienta » Courtesy de l’artiste

Il se dégage d’abord une sensation froide, sans doute liée au néon, moderne et aseptisé. Il est pourtant vert. Mais le vert, s’il connote aujourd’hui la nature, n’en a pas moins été depuis le moyen-âge une couleur instable, chimiquement et symboliquement. Ce qui, somme toute, correspond à notre époque…

Au Maroc, l’artiste a mis en intrication deux néons verts identiques dans deux villes. Deux notions scientifiques incarnent la relation entre ces deux dispositifs. Celle de métastabilité est un état d’équilibre instable en raison d’une vitesse de transformation lente : une stabilité apparente mais qu’une perturbation, qui peut être rapide, voire brutale, peut conduire vers un état plus stable. Des découvertes récentes orientent la compréhension actuelle de l’univers comme étant stable cinétiquement mais pas thermodynamiquement. Ensuite, l’intrication est un phénomène dans lequel l’état quantique de deux objets doit être décrit globalement sans pouvoir les séparer bien qu’ils puissent l’être spatialement. Y a t’il une métastabilité de l’existence et de l’environnement ?

On pourrait desceller dans l’arpentage photographique de Jerada, ancienne ville minière qui porte les stigmates de son passé industriel et les dessins d’enfants, une tentative de réconciliation avec le territoire. Une invitation à réinventer la relation avec la nature.