Back

Cercle de Craie Caucasien

De Bertolt Brecht et Paul Dessau. Traduction Georges Proser.© L’Arche Editeur

150 ACTEURS, CHORISTES ET MUSICIENS
Mise en scène : Muriel Clairembourg et Jean-Marc Delhausse
Direction musicale : Élisabeth Goethals – Alain et Benoît Meulemans
Le Cœur de Tourinnes : Élisabeth Goethals
Le Chœur des enfants Chantourinnes : Élisabeth Goethals et Olivier Habran
L’Orchestre de Chambre de la Néthen : Alain et Benoît Meulemans
Réservez vos places

La pièce

Dans l’ancien temps, un temps de boue et de sang,
Régnait sur cette ville qu’on disait « La Maudite »
un Gouverneur qui s’appelait Georgi Abaschwili.
Il était riche comme Crésus,
il avait une femme d’une grande beauté,
il avait un enfant plein de santé.

La guerre éclate, et voilà que la femme du Gouverneur s’enfuit en oubliant l’enfant.

Quand la maison d’un Grand s’écroule,
bien des humbles sont écrasés.
Ceux qui n’avaient aucune part à la fortune des puissants
partagent souvent leur infortune. 

Groucha, une fille de cuisine, veilla l’enfant toute une nuit.

Et quand arriva le matin la tentation devint trop forte.
Et elle se leva, se pencha, et dans un soupir prit l’enfant et se sauva.
Elle est terrible la tentation de la bonté !
Elle quitte la ville,
et se dirige vers les montagnes du Nord.
Comment va-t-elle échapper, elle, une personne humaine,
à des brutes avides de sang, à des chasseurs d’hommes ?  

Dans le chaos de cette guerre, Azdak, écrivain de village ivrogne et minable est proclamé juge par la soldatesque. Il rend la justice au gré de sa fantaisie et de ses humeurs.

Sur sa balance trafiquée,
il pèse les plaintes qui viennent en vrac.
Protégé par la racaille,
aussi bon qu’il est canaille,
il va par la Géorgie le juge Azdak  

Alors prit fin le temps du désordre, on vit revenir la femme du Gouverneur,
La mère nourricière se retrouva au tribunal.
La mère selon la chair demandait qu’on lui rende l’enfant.
Qui va trancher le cas ? À qui reviendra l’enfant ?
Au tribunal siégeait Azdak… 

Première : Samedi 10 novembre à 18h30

Représentations :

Les vendredis 16 et 23 novembre à 20h30
Les samedis 10, 17 et 24 novembre à 18h30
Les dimanches 11, 18 et 25 novembre à 17h

Prix des places :

10,50 € à 17,50 €. -25 ans : -40 %
Groupes de 20 personnes : -20 %. Art 27

Réservations : reservation@tourinnes.be

Centre Culturel de la Vallée de la Néthen
Rue Goemans 20a – 1320 Hamme-Mille — Tel : 010 86 64 04
Tous les jours ouvrables, de 15h à 19h, les samedis de 10h à 12h, du 15 octobre au 24 novembre.

Bertolt Brecht

Bertolt Brecht (Src: Wikipédia)

Bertolt Brecht, né le 10 février 1898 à Augsbourg (Allemagne), est un dramaturge, metteur en scène, critique théâtral et poète allemand.

D’origine bourgeoise, il entame des études de philosophie puis de médecine à Augsbourg. Mobilisé à la fin de la Première Guerre mondiale comme infirmier, l’horreur de la guerre a, comme pour les surréalistes français, une grande influence sur lui. Ses trois premières œuvres révèlent son côté anarchiste : « Tambours dans la nuit » en 1919 (prix Kleist en 1922), « Spartacus » et « Dans la jungle des villes ».

Engagé comme conseiller littéraire en 1923 à Munich puis à Berlin en 1924, il rejoint le Deutsches Theater de Max Reinhardt, avec l’actrice Hélène Weigel, qui monte ses pièces. Ces œuvres provoquent une polémique, jusqu’à ce qu’il crée « L’Opéra de quat’sous » (musique de Kurt Weill), un des plus grands succès théâtraux de la république de Weimar.

Bertolt Brecht épouse Hélène Weigel, et devient marxiste. L’arrivée au pouvoir des nazis les force à quitter l’Allemagne en février 1933, après que leur domicile ait été perquisitionné. L’œuvre de Brecht est interdite et brûlée lors de l’autodafé du 10 mai de cette même année.

Il parcourt l’Europe, et en juin 1933 s’installe au Danemark. En 1935, le régime nazi le déchoit de sa nationalité allemande. Forcé à la fuite en 1939, il s’installe en Suède puis en Finlande, puis, après une traversée en bateau au départ de Vladivostok, il s’installe en Californie en 1941. Durant cette période, il écrit une grande partie de son œuvre dont « La Vie de Galilée », « Mère Courage et ses enfants », « La Résistible Ascension d’Arturo Ui ».

Le Cercle de Craie Caucasien est une pièce de théâtre initiée en 1941, écrite en 1945 et publiée en 1949.

Chassé des États-Unis en 1947 en raison du maccarthysme, Bertolt Brecht se rend en Suisse. C’est grâce aux Tchèques qu’il peut rejoindre la RDA. Il termine sa vie à Berlin-Est. Il choisit une maison qui donne sur le cimetière où, de sa fenêtre, il peut voir la tombe de Hegel. En 1950, il obtient la nationalité autrichienne. Il décède à Berlin-Est le 14 août 956.

In Babelio

Jean-Marc Delhausse et Muriel Clairembourg

Né dans la cité ardente, Jean-Marc Delhausse s’oriente vers les lettres et obtient une licence en philologie romane assortie de l’agrégation et complétée par une maîtrise en traduction (anglais) à l’Université de Liège. Il est Premier Prix de déclamation au conservatoire de Liège et premier prix d’art dramatique au conservatoire de Bruxelles. En tant que comédien, il a participé depuis lors à plus de trente spectacles dans divers théâtres (Théâtre National, Abbaye de Villers-La-Ville, Théâtre de Poche, Théâtre Poème, Océan Nord, la Samaritaine, l’Étuve, le Théâtre Royal des Galeries, l’Atelier 210, Le Public…). Il a joué dans Des cailloux et des pommes, spectacle de plein air à Jodoigne, un projet de la Maison Ephémère…
Parmi ses dernières créations, citons Himmelweg, de Juan Mayorga à l’Atelier 210, Trahisons, de Pinter aux Théâtre des Bosons et Les 37 sous de M. Montaudouin, de Labiche, au Théâtre Le Public.
Il participe à plusieurs projets chantés a capella : Credo ma non troppo, avec des chansons « tendrement rebelles », et Dis-moi WizzZ, avec des reprises a capella de tubes des années 70-80, ambiance festive assurée… Il est metteur en scène attitré du spectacle collectif, depuis 1995 avec la création de la pièce de Julos Beaucarne, L’Avenir change de berceau. Il œuvre à la réussite des spectacles depuis 22 ans.

Muriel Clairembourg a joué et dansé au Théâtre National de Belgique, au Théâtre du Grand Midi, à l’Abbaye de Villers-la-Ville, au N.T.B., au Théâtre de la Samaritaine, à l’Eden, au Varia, au Théâtre Océan Nord, à L’L, au C.C. Jacques Franck, aux Tréteaux de Bruxelles, à l’Escalier, à la comédie Claude Volter, au Théâtre de la Vie, au Théâtre du Méridien, aux Riches Claires ainsi qu’en tournée en Belgique, en France, en Suisse, au Burkina Faso et au Québec.
Elle a travaillé avec des metteurs en scène tels que : Julien Roy, Pietro Pizzuti, Frédéric Dussenne, Isabelle Pousseur, Claude Enuset, Claude Volter, Luc Fonteyn, Ariane Buhbinder, Mathieu Richelle, Jasmina Douieb, Heloïse Meire et avec des chorégraphes tels que Gladys Fernandez et Pablo Inza, et Édith Depaule…
La comédienne a joué des textes de Maeterlinck, Handke, Laurence Vielle et Vincent Margane, Perrault, Molière, Edward Bond, Laurence Kahn, Von Hoffmansthal, Véronika Mabardi, Brecht, Ariane Buhbinder, Ghassan Kanafani, Enzo Cormann, Jean-Luc Lagarce…
Depuis plusieurs années, elle met en scène diverses compagnies amateurs et anime des ateliers de théâtre.

Équipes artistiques

equipes

Mise en scène :
Muriel Clairembourg et Jean-Marc Delhausse, assistés par Allegra Curtopassi

Direction musicale :
Élisabeth Goethals, Alain et Benoît Meulemans

Le Cœur de Tourinnes :
Élisabeth Goethals

Le Chœur des enfants Chantourinnes :
Élisabeth Goethals et Olivier Habran

L’Orchestre de Chambre de la Néthen,
dirigé par Alain et Benoît Meulemans

Régie générale :
Étienne et Françoise Persoons

Support informatique :
Vincent Kersten

Décors :
Scénographie :
Jean-Marc Delhausse, Samuel Coomans, Guibert Catoire et Luc Persoons
Réalisation :
Étienne Persoons, Luc Persoons, Guibert Catoire, Samuel Coomans, Brice Hennebert et l’équipe des Jeunes et Vieux Briscards

Costumes :
Conception :
Nadia Vermeulen
Réalisation :
Atelier Clandestin de Couture Théâtrale de Tourinnes-la-Grosse

Éclairage :
Conception :
Antoine Vilain
Matériel :
Laurent de Villenfagne (Ultrason)

Création sonore :
Marc Bastin

Sonorisation :
Luc Henrion