Anne Peeters

Description de l'œuvre

Impression d’un bestiaire imaginaire devant la maison d’Amanda Kibble.
J’imagine des animaux fantastiques qui habitent dans la tour de l’église de Tourinnes.
J’imprimerai une série d’animaux avec la technique du pochoir.
Un voyage zoologique, insolite et ludique pour les promeneurs.

En savoir plus...

Anne Peeters dessine depuis l’enfance.
Elle a peint à l’huile pendant une décennie au cours de Maria Brouillard.
Elle s’est attachée à l’estampe dans l’atelier d’Anne Kellens à l’Ecole des Arts d’Ixelles, que fréquentait sa partenaire d’un théâtre d’ombres.
Ce fut d’abord le noir et blanc radical du lino, puis l’expérimentation progressive du sensible par la pointe-sèche, l’eau-forte, l’aquatinte, enfin le retour à la couleur, du clair au sombre en glacis et transparences, par deux ou trois impressions surimposées : dix nouvelles années de création plastique en parallèle à une carrière de comédienne-marionnettiste à laquelle des études accomplies de philologie slave ne la destinaient guère.
Anne Peeters grave ses lieux de vie d’une écriture volontaire.
Elle nourrissait jadis des carnets de voyages et promenades à l’aquarelle.
Puis ce furent des pointes-sèches sur cello (support léger), exécutées après avoir gravi une montagne à vélo ou biné dans son potager.
Rapides saisies de sensations : en plein air les poussées de végétations frénétiques ou d’architectures erratiques; dans la cuisine, la chambre, l’atelier, au bistrot celles amoncellements d’objets singuliers. Le lino sert encore une propagande efficace : affiches de spectacles du Théâtre du N-Ombr’Ile, programmes de Coiffure Liliane – une table d’hôte avec attractions qui devint un cabaret, où elle a beaucoup donné.

5

Rue Delahaye 1

Tourinnes-la-Grosse

Coordonnées

Anne Peeters
0484 067 005

alternate_emailliagouchka@gmail.com

keyboard_backspaceVers la galerie