Hello world

Posts By: NicolasTourinnes

Peter Pan

De James Barrie. 150 ACTEURS, CHORISTES ET MUSICIENS Adaptation: Muriel ClairembourgMise en scène: Muriel Clairembourg et Jean-Marc DelhausseDirection musicale: Élisabeth…
Lire la suite »

Sophie Langohr

« Le genre est une sorte d’imitation qui ne renvoie à aucun original ; de fait, il s’agit d’une imitation qui produit la notion même d’original comme effet et conséquence de cette imitation.

Institut de la Providence (Wavre)

A l’origine deux mots : « enclos » et « horizon ». Si différents, et pourtant, sous la plume des jeunes, l’un entraine spontanément l’autre. Très vite, l’école devient enclos et le ciel, en fragments derrière les fenêtres, devient l’horizon. 

Lycée Martin V | Projet collectif des rhétos option Arts

L’horizon constitue la limite au-delà de laquelle le regard ne peut pas porter. Chaque être crée, par sa présence, un lieu qu’il déplace avec lui et dont il est toujours le centre. Au sein d’un groupe, les centres se multiplient, faisant naître autant de points de vue et d’expériences possibles.

Philippe Herbet

J’ai filmé des plans fixes des horizons, du matin à la tombée de la nuit, photographié au format stable de l’enclos (le carré) des personnes rencontrées au hasard des rencontres, des objets, des paysages habités de lumière. À l’horizontale.

Aljoscha

Dans le poème homérique, Ulysse est amené à passer les portes du Soleil pour accéder au pays des Rêves et emprunter le sentier de la connaissance. À force de plonger dans ce rêve prophétique apparaît l’Elysée ; l’Utopie.

Karine Marenne & Messieurs Delmotte

Couple d’un Artiste-Couple : si vous étiez amené à les rencontrer, vous auriez affaire à deux personnes, une femme-artiste et un homme-artiste. Mais vous auriez aussi droit à un troisième artiste, leur couple, qu’ils vivent et surnomment « Artiste-Couple »

Dries Meddens

Quand j’ai rencontré Mady, il y a trente ans à Tourinnes-la-Grosse, j’ai été gêné, car je ne comprenais rien de ce qu’elle disait. Puis un jour, je me suis rendu compte que la moitié de ses mots sortait de ma langue maternelle ; le néerlandais !

Dries Meddens

Toen ik dertig jaar geleden Mady ontmoette in Tourinnes-la-Grosse, begreep ik helaas niets van wat ze zei. Tot ik me op een dag realiseerde dat de helft van haar woorden uit mijn moedertaal kwamen; het Nederlands ! Alleen was het accent anders. Eén klik en er was begrip… wat een wonder!

Joëlle Verstraeten

Partant de l’expérience technique traditionnelle de la gravure et de l’image imprimée, le projet consiste ici à sortir sur la voie publique avec son vocabulaire, son code de la route et son langage des signes.

JeanF Jans

Dans la Chapelle des Anges, un filet sonore s’élève d’outre-tombe : une voix sensuelle, une lettre venue du Moyen-âge, celle qu’Héloïse adresse à Abélard.

Patricia Martin

Het kot op de weide is net zoals thuis :
We hebben toch zeker wel « een twee op drie meter op twee ».
Kijk : het uitzicht !
de weide, vol paardenbloemen
de lente leeuwentanden :
je hoeft maar te bukken en de sla ligt al op je bord.
En de paarden…
veulens elke lente :
het is alsof de malse biefstuk op je bord ligt.

Patricia Martin

La cabane dans la prairie, c’est comme chez elles :
on a quand même « un deux fois trois mètres sur deux ».
À l’œil la vue !
la prairie, bourrée de pissenlits
les dents de lion d’printemps :
y a qu’à s’baisser, on a déjà la salade dans l’assiette.
Et les chevaux…
les poulains chaque printemps :
on a quasi le steak tout tendre dans l’assiette.

Manu vb Tintoré

35gr/m2. Une poussière de terre se pose lentement sur la surface du terrain de jeu comme incitation à combler peu à peu les tranchées des Champs ouverts. Terre atmosphérique, venue d’ailleurs, qui dans son errance ne résiste pas au brassage nourricier avec « nos » terres, à l’instar de l’irrévocable destinée d’humains dont le terrain ici rappelle l’enjeu.