Back

Stephan Balleux

30
Ferme Saint-Georges
Rue du Moulin à Eau 2
Beauvechain

Sa peinture un peu mutante génère une inquiétante étrangeté. La sensation prend forme dans le sentiment d’imprécision et de mouvement qui résulte de la présence du flou. Ensuite, elle s’installe dans l’impression de percevoir à la fois du connu, du reconnaissable, donc rassurant, et de l’inconnu, singulier et interpellant. Cette peinture brasse tant de questionnements sur la présence des choses, la perception, l’interprétation, les sentiments. Tout s’emmêle en des métamorphoses sombres et oniriques de la matière picturale qui sont comme des variations de points de vue, parfois effrayantes, toujours troublantes. Elles nous emportent dans une étrange énergie qui fouille tout ce que l’image connote de résonances, références et sensations ambiguës, parfois même douloureuses. On se sent envoûtés par une peinture vivante, organique et pulsative qui exprime entre autres l’impossibilité de fixer les êtres et leur identité. Le noir et blanc presque velouteux nous englobe dans une projection de la réalité, d’emblée différente de la perception rétinienne, en couleurs. Il accentue l’impression d’un univers parallèle où les visages se transforment et se mélangent. On envisage leurs rapports parfois troubles au monde et aux autres. On sonde la possibilité des démultiplications de la personnalité, à la fois impénétrables et familières.

Stephan Balleux est né en 1974 à Bruxelles. Sorti de l’Académie des Beaux-Arts de Bruxelles et de l’Institut Supérieur des Beaux-Arts d’Anvers, il vit et travaille à Bruxelles. Les différentes techniques qu’il utilise (dessin, peinture, sculpture, vidéo…) constituent les champs d’investigation multiples d’une œuvre qui questionne l’identité et la place de la peinture dans notre époque contemporaine du virtuel et de la communication. Nombreuses expositions, en Belgique et ailleurs.