Back

Pierre Martens

61
Chez Muriel et Philippe de Penaranda
Ferme de Wahenge (dans la grange)
Rue de Wahenge 43
La Bruyère


in_2016_martens-pierre_1

L’art est le support privilégié pour rencontrer une personne. L’œuvre sincère (qui n’est pas dans un rapport d’emprise) se charge des attitudes, valeurs, croyances de son auteur pour constituer des formes qui s’actualisent par l’accueil de ce qui arrive. Si le travail, que Pierre Martens livre à notre pensée par le processus immanent de créativité, révèle sa singularité sous les traits de la dextérité, du soin, et de la précaution, il établit aussi une raison valable de faire de l’art, apaisé de la dictature du déchiffrement et de l’illusoire objectivité d’un jugement artistique, une raison conduisant à axer notre point de vue sur une lecture poétique de l’art, plus proche d’une valeur cousine de l’entropie, propice à nous faire ressouvenir que l’essentiel de ce que nous sommes reste inexplicable.

André d’Auty (juin 2016)