Back

art et marges musée – Vahan Poladian

19
Chez Dédée et Jef Vanderhasselt
Rue de la Gloriette 1
Tourinnes-la-Grosse

Depuis sa création en 1984, le Centre de Recherche et de Diffusion d’art outsider «Art en Marge» devenu en 2009 «art et marges musée» défend des artistes qui ne s’inscrivent pas dans le circuit culturel officiel. Ces créateurs autodidactes travaillent isolément ou dans des ateliers créatifs pour personnes psychologiquement fragilisées ou handicapées mentales (www.artetmarges.be).

Vahan Poladian pourrait, lui aussi, interpréter une pièce de théâtre. Il récupérait toutes sortes d’objets hétéroclites avec lesquels il composait des costumes scintillants rehaussés de moult accessoires : festons, broches, médailles, chapeaux, boucles… Il les a revêtus au cours de parades quotidiennes dans les rues de Saint-Raphaël en France. Comme une œuvre vivante, son corps manifestait la splendeur de l’Arménie, son pays natal. Ou alors… des funérailles carnavalesques. Ou, encore, quelle autre expression de soi ou relation au monde ? Ce personnage singulier qui se manifeste en restant mystérieux, évolue, jubilant, dans la marge et entre les lignes. Il tricote librement sa vie et son imaginaire.  Au bord de la société, il s’y montre, ouvrant une brèche, forçant des métamorphoses du regard.  Avait-il le sentiment d’être marginal ? De quoi, de qui se serait-il senti étranger ? La découverte de ces univers intérieurs, transférés avec une telle force créatrice, s’assimile à une exploration des liens complexes, parfois épineux, avec l’extériorité.

Vahan Poladian est né en 1902 (ou 1905) à Césarée, en Arménie. Confronté très jeune au génocide de son peuple et à la mort de son père et de son frère aîné, il connaît ensuite l’exil, la guerre, la solitude. Il rejoint alors le Home Arménien de Saint-Raphaël, en France. Les seize années passées au sein de cette institution sont caractérisées par un repli autistique et une formidable énergie créatrice. En 1982, il décide de ne plus s’alimenter et se laisse peu à peu mourir.